Publié dans France, Programme, TV

La fiction française quotidienne : enjeu majeur pour les chaînes

La vidéo : TF1 tourne des pilotes pour une fiction quotidienne en access

Laurent Storch – Président de TF1 Production – Médiasphère sur LCI

 

TF1 prépare un feuilleton quotidien dont les pilotes sont en tournage. Il s’agit pour la chaîne d’un vrai challenge…

 

Contexte

La fiction française quotidienne : quelques essais… non transformés

Depuis Sous le Soleil, Plus Belle la Vie fait figure d’exception dans le paysage audiovisuel français. C’est l’unique fiction quotidienne locale à succès, à une heure de grande écoute.

 

Chaque chaîne historique a bien tenté de se positionner sur ce genre de programme, mais sans succès qu’il s’agisse de Seconde Chance pour TF1 (qui a d’ailleurs actuellement une seconde chance sur NT1), 5 sœurs sur France 2, Paris 16ème sur M6.

Une case concurrentielle

Visant un public familial à l’instar de Plus Belle La Vie, quels transferts imaginer pour gagner des téléspectateurs en plus de ceux qui ne seraient pas devant leur poste à ce moment de la journée ?

(Hypothèses sur la base des grilles actuelles)

D’un point de vue comportemental, la première cible est celle des amateurs de fiction dont le public est socio-démographiquement relativement hétérogène. Elle comprend notamment la célèbre ménagère ou responsable des achats et les jeunes, prescripteurs au sein du foyer… D’où la difficulté.

Les séries déjà multi-diffusées, sur les chaînes de TNT à savoir : France 4 (rediffusion de Plus Belle La Vie, et le JAG), NRJ12 (Stéarate), NT1 (7 à la maison), TMC (Monk), W9 (Smallville) répondent à leurs attentes en termes de genre, mais une bonne exclusivité pourrait les faire changer de chaîne.

Les amateurs de jeux et de divertissement, présents également sur France 2, devant N’oublions pas les paroles, pourraient partiellement se diriger vers une fiction inédite sous réserve de retrouver les dimensions divertissement et détente qu’ils affectionnent.

Une petite partie de la cible recherchée par TF1 regarde aussi Le Grand Journal sur Canal+ ou C à vous sur France 5. Néanmoins, il s’agit d’un public plus Actif, CSP+ ou urbain en affinité avec l’information. L’Access est pour eux un moment de détente mais aussi de « briefing » sur l’actualité et le divertissement culturel. De même, les téléspectateurs du 19/20 plus seniors et extrêmement fidèles, sont difficiles à mobiliser sur un autre programme. Ainsi, il est peu probable que le transfert vienne prioritairement de ces 3 chaines.

Même s’il y a un potentiel d’audience, la case d’Access reste difficile. Elle est stratégique pour la chaîne pour des raisons évidentes, liées aux revenus publicitaires de la tranche et au rôle essentiel de lead-in du JT qui suit.  Elle est aussi importante pour l’image et la communication de la chaîne.

Dans un contexte de multiplication de l’offre, TF1 a ainsi décidé de lutter contre la concurrence avec un genre qui plaît particulièrement aux téléspectateurs. Toutefois, il reste nécessaire de répondre à quelques impératifs éditoriaux et marketing et de laisser le programme s’installer…

Eléments de compréhension

Les caractéristiques des programmes à succès

Même si la fiction française a subi quelques échecs, elle a aussi eu de vrais succès. Il est donc essentiel de comprendre les arcanes de ces réussites et prendre en compte le contexte de diffusion.

Un investissement à long terme

Mise à l’antenne en 2004, PBLV a connu des débuts extrêmement compliqués. Elle n’attirait que 7,1 % de part d’audience les premières semaines de diffusion. Il aura fallu attendre la saison 2 pour voir le programme dépasser les 4.5 millions de téléspectateurs. Depuis, les scores n’ont cessé d’augmenter chaque année pour avoisiner les 6 millions.

Définir sa cible et la cohérence avec l’heure de diffusion et la chaîne

Les fictions françaises qui ont trouvé leur public, ne sont pas uniquement des séries de prime et ne s’adressent pas non plus seulement à la ménagère.

Les cas de Foudre ou de Cœur Océan sont intéressants à plusieurs niveaux.

Proposées par France 2 tous les étés depuis respectivement 2007 et 2006, elles visent les jeunes ; une cible volatile et difficile à fidéliser.

Or, ces séries rencontrent leur public à chaque saison. Elles sont à l’antenne tous les matins sur France 2 durant l’été depuis leur lancement. C’est une case adaptée à la cible. Les programmes ont, de plus, une ligne éditoriale en adéquation avec les attentes du public et le moment de diffusion.

Des axes éditoriaux répondant aux attentes des téléspectateurs et au format

Les analyses de tendance, les études auprès des téléspectateurs et l’observation de l’évolution de la société et de son climat ainsi que les succès de certains programmes donnent des éléments quant aux dimensions éditoriales à prendre en compte.

Au-delà du travail sur les personnages et leur capacité à créer de l’engouement et de l’attachement, le scénario doit répondre au besoin d’évasion, de plaisir, de rire (tendance actuelle au besoin d’humour) et d’implication ou d’identification des téléspectateurs.  Ils cherchent aussi une offre différente et rejette les adaptations des fictions étrangères dont la qualité n’est pas égalée.

Proposer une série en Access, c’est donc bien prendre en compte les attentes du public à cette heure-ce de la journée. L’intégration du rythme de vie et ses besoins de ceux qui sont devant leur écran est également à prendre en compte. Impérativement.

La nécessité d’adapter l’écriture au contexte de consommation des media

Les modes de consommation de la télévision ont changé avec notamment :

  • l’arrivée de la TNT
  • le développement de la catch up
  • l’équipement internet au foyer, des Smartphones et maintenant les tablettes

Mais aussi, la multiplication du nombre de fictions sur les chaînes. Elle a rendu le téléspectateur à la fois expert mais aussi exigeant.

Par conséquent, le lancement d’une nouvelle série quotidienne doit créer l’événement. Elle doit exploiter, tant pour la communication que la diffusion, l’ensemble des moyens disponibles et devenir un programme 360.

La mise en place d’un dispositif complet dans lequel chaque support à une fonction propre et enrichissante est maintenant nécessaire. Ces offres complémentaires sur les supports digitaux doivent par ailleurs être pensés en amont du projet.

Le contexte et l’hétérogénéité de la cible exigent en outre une prise en considération des spécificités de l’ensemble des cibles socio-démographiques pour une optimisation de l’efficacité.

Les autres éléments de réflexion sur la fiction française

La co-production internationale pour renforcer le financement de la fiction

Pour prétendre offrir aux téléspectateurs des programmes locaux d’une qualité comparable à ce que produisent les américains, il convient de rappeler que les budgets engagés ne sont pas comparables et que la rentabilité ne peut se faire de la même manière.

Les productions françaises sont certes aidées mais l’exportation reste limitée. L’un des facteurs est la barrière de la langue et les habitudes de pays à fort potentiel d’audience de ne pas utiliser le doublage ou sous-titrage.

Les co-productions internationales et la réalisation en langue anglaise seraient donc des issues à envisager.

La R&D : une nécessité qui doit certes être financée

Si l’on compare, encore une fois, la production française à celle venant des Etats-Unis, un élément est peu mis en avant mais reste indispensable à la diffusion de contenus de qualité qui rencontrent un succès d’audience. Il s’agit de la R&D.

Pour que la création soit aussi une réussite en télévision, les tests, « brouillons » sont nécessaires. En France, peu de pilotes sont tournés pour être finalement soit adaptés soit « jetés » au vu de résultats d’études. Dans le système américain, de nombreux pilotes sont tournés, testés auprès des cibles et annonceurs, qui financent directement ou indirectement ces programmes pour être finalement abandonnés.

La télévision n’est pas une science exacte. Cette phase est donc importante. Il faut certes la financer…D’où la question des modes de financement et de la répartition des aides et son évolution.

Miss Blablabla Media.
Advertisements

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s