Publié dans Social

Télévision sociale : coup de foudre et conséquences

La télévision communautaire, un phénomène grandissant qui attire tous les regards.

Elle est sociale parce qu’elle permet à chacun de :

  • lire des commentaires d’anonymes ou pas
  • d’apporter un point de vue, une analyse personnelle
  • de régir à ce que d’autres écrivent
  • d’échanger avec une communauté dont les contours ne sont pas totalement définis

Les niveaux d’engagement sont divers (passif, « égoïste, social) mais l’implication est bel et bien là.

Plusieurs modèles se dégagent parallèlement à travers les réseaux :

  • les réseaux ouverts tel quel Twitter ou Facebook qui ne sont pas spécialisés en télévision, mais qui ouvre l’échange à toutes sortes de sujets et centre d’intérêt (politique, voyage, cuisine,)
  • les réseaux spécialisés comme TVChecck, Miso, Viggle, Teleglu, Devant la télé, Shazam ou encore Getglu (un cas hybride qui s’étend aux activités culturelles)

Quel enjeu pour les professionnels ?

Dans un contexte où l’arrivée des différents écrans dans les foyers est vue comme une menace pour la télévision, les chaînes TV et producteurs disposent maintenant de nouveaux supports de fidélisation de l’audience de leurs programmes. C’est également une matière première permettant de mieux comprendre le comportement des téléspectateurs.

Toutefois, cette matière doit être prise en compte avec méthode.

  • les communautés ne sont pas, à ce jour, représentatives de l’ensemble des téléspectateurs, quelle que soit la cible. Ces données sont donc qualitatives.
  • la mise en perspective des informations doit prendre en compte la maîtrise des discours et leur signification

La prise de parole instantanée des téléspectateurs engendre des questions sur le rapport au temps et ses conséquences.

Quelles précautions prendre dans l’analyse des contenus publiés ?

L’expression des téléspectateurs sur les programmes est comme pour toute autre thématique, une information à un instant « t », impulsive, rédigée dans un cadre personnel, à l’abri des réactions de l’environnement réel (famille, collègues, amis) et parfois même dans l’anonymat.

Cf. le tweet de Mathieu Kassovitz à propos des Césars 2012 ou encore les erreurs de manipulation du même réseau Twitter d’Eric Besson ou Nadine Morano.

Quelles sont les conséquences du « live tweet » ?

Ces interventions sont écrites sans recul, quel qu’en soit l’intérêt et le fond du propos. Là où hier la nuit portait conseil avant d’échanger sur l’émission de la veille autour de machine à café ou dans la cour d’école, aujourd’hui, la barrière du temps est tombée.

Cela révèle bien ce que peuvent penser, ressentir ou partager les twittos ou membres de communautés.

Toutefois, les « posts » sont mis en ligne par ceux qui souhaitent réagir et exprimer leur sentiment d’une façon ou d’une autre. Les personnes qui interviennent ont souvent un avis suffisamment tranché voire extrême pour faire la démarche de se connecter et intervenir. Cette expression se fait par ailleurs dans un nombre de caractères limité. Elle force donc le langage et amène à des formules directes.

L’information est certes riche et utile mais elle doit être analysée avec attention.

De plus, ce nouveau terrain de liberté exige de la part des chaînes de la vigilance quant aux informations diffusées qui peuvent être parfois erronées ou dévalorisante et demande une réaction toute aussi immédiate.

Le phénomène en croissance doit-il être contrôlé par les chaînes ?

Le sentiment de liberté est un atout pour les téléspectateurs. Néanmoins, le phénomène est encore à ses débuts et une phase de construction de communautés est nécessaire pour créer une vraie interaction, une puissance, qu’elle soit avec les media ou au sein même des communautés.

Les chaînes sont aujourd’hui les mieux placées pour promouvoir les réseaux en collaboration avec les appli et proposer des événements. La force d’une opération est aussi son orchestration… Ce qui demande de l’organisation et des ressources.

Des exemples récents comme la finale du SuperBowl ou les Grammy Awards le montrent bien. La soirée des Oscars 2012 promet également d’agiter les réseaux sociaux.

Quels impacts économiques sont engendrés par la croissance de la « social TV » ?

Au-delà de la fidélisation des téléspectateurs devant leur écran de télévision, de nouveaux modèles directement liés à la social tv et au second écran sont à inventer autour de partenaires tels que les annonceurs. Ces formats devront s’appuyer sur les forces et les valeurs de ces nouveaux réseaux mais aussi sur le contenu lui-même, véritable clé d’entrée de la dimension sociale.

Miss blablabla media.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s