Publié dans Cinéma, France, PAF, TV

Candidature TNT : la fiction, genre particulièrement apprécié par le public -projet HD1

Le groupe TF1 a présenté, mercredi 14 mars, son projet, HD1, défendu par Nonce Paolini, président directeur général du Groupe TF1, Céline Nallet, directrice des opérations de la fiction française de TF1, Fabrice Mollier, président de TF1 Thématiques et Jean-François Lancelier, Directeur général des antennes, des programmes et de la Production du groupe TF1.

Le profil des intervenants

Autour de Nonce Paolini qui s’est chargé de l’introduction de l’audition, Fabrice Mollier a rappelé les motivations de TF1 quant à leur choix de thématique de chaîne et a présenté les grandes lignes de la grille de programmes, avant de laisser la parole à Céline Nallet. Cette dernière a insisté sur la politique d’innovation du groupe TF1 en matière de fiction et sur les orientations de la chaîne. Quant à Jean-François Lancelier, gardien du projet, il est intervenu au cours des questions réponses.

Nonce Paolini a présenté Céline Nallet, qui n’était pas présente lors des précédentes auditions. Il a souligné son rôle majeur dans la constitution du dossier HD1.

Le discours

Les contours du discours

HD comme Histoire De… HD1 a pour vocation de répondre au besoin de tous de rêver, s’émouvoir, se retrouver et partager des histoires.

La fiction est inscrite dans le code génétique de TF1, partenaire historique de la fiction française et son premier investisseur privé avec, depuis 10 ans, plus de 2 000 heures de fiction, 7 000 comédiens, 500 auteurs, 150 réalisateurs et plus d’une centaine de sociétés de production.

« HD1 se veut dans la continuité de ce partenariat en proposant un nouveau lieu de création ». La chaîne doit permettre aux talents de s’exprimer avec l’ambition d’être un « laboratoire participant à la vitalité et à l’évolution de la fiction française», elle est décrite comme la chaîne de toutes les histoires.

Le concept de HD1 et la programmation

La constitution d’un dossier de chaîne consacrée à la fiction et la conviction de TF1 que ce projet pourrait trouver sa place dans le paysage audiovisuel se base sur 3 constats :

  • La fiction n’a pas de chaîne dédiée sur la TNT (contrairement à d’autres thématiques) ; elle est présente sur la quasi-totalité des antennes mais ce sont essentiellement des rediffusions de programmes
  • TF1 est un partenaire historique de la création
  • Il existe une réelle appétence du public pour la fiction, au vu des données d’audience et de résultats d’études sur les attentes des téléspectateurs  en termes de genres de programmes sur la TNT (le cinéma et fiction/séries émergent très nettement)

L’objectif est de proposer une chaîne avec une promesse éditoriale forte et claire, qui soit différente et complémentaire de l’offre actuelle.

HD1 est donc une chaîne de fiction, sous toutes ses formes : feuilleton, films de cinéma, séries, programmes courts. Une chaîne qui racontera des histoires.

La grille de programmes

La construction de la grille se dessine autour de rendez-vous lisibles. Elle est s’appuie sur une double logique, horizontale et verticale, prenant en compte les rythmes de vie des téléspectateurs et leurs profils avec :

  • des rendez-vous quotidiens
  • des soirées thématisées hebdomadaires

HD1 prévoit de diffuser…

…. Dans la journée

  • un feuilleton français inédit quotidien. Initialement prévue en access (19h40), il bénéficiera d’une multi-diffusion. Reflet de la société française à travers la diversité des personnages et des situations avec ton qui se veut « enjoué » pour séduire un large public, il sera la « colonne vertébrale de HD1 » et au cœur de la stratégie multi-écrans de la chaîne (catch up, forums, bonus, fins d’épisode alternatives par vote en ligne)

La case de prime du samedi soir lui sera aussi consacrée. Il s’agira de la rediffusion de l’ensemble des épisodes de la semaine.

  • Des séries ou des programmes courts d’humour seront également présentés quotidiennement, notamment à l’heure du déjeuner et en fin d’après-midi. La comédie permettra d’aborder de façon légère, des problèmes de sociétés, plus graves.

…. Le soir, des rendez-vous thématisées sont prévus.

  • Cinéma :
    • le mardi, La grande soirée de Léa.

Léa, la spécialiste du cinéma sur HD1 proposera des cycles thématiques autour d’un acteur, un réalisateur ou encore un événement. Elle replacera les films dans leur contexte, agrémentera son introduction d’informations complémentaires et anecdotes et expliquera les raisons de son choix. Elle accueillera, en outre, un invité qui témoignera. Dans certains cas, des débats pourront aussi être organisés à l’issue de la projection du film.

    • Le jeudi sera également consacré à des films de cinéma
    • Le vendredi la case de deuxième partie de soirée (à partir de 22h30) sera dédiée au cinéma d’art et d’essai. Des films rares en télévision permettant de sortir des sentiers battus seront donc à l’honneur
    • Des cases dédiées aux courts métrages sont aussi prévues. Il s’agit d’un genre également peu présent en télévision mais qui peut faire émerger des talents
  • Une case hebdomadaire consacrée aux feuilletons documentaires sera créée ; un genre déjà éprouvé dans plusieurs pays européens. C’est donc une matière nouvelle à développer en France. Le principe est de s’attacher à des individus à travers leur parcours tant professionnel que personnel. Le traitement est non scénarisé. Cette approche amène une réelle authenticité des histoires et génère un sentiment de proximité et d’attachement pour le téléspectateur ; des valeurs fortes pour HD1.
  • La fiction sera très présente en soirée.
    • Le lundi sera voué au policier ou aux séries « justice ».
    • Le vendredi, la case appelée « Privilège » se concentrera sur des sagas, feuilletons historiques et grands feuilletons.

La récente étude publiée par Médiamétrie lors du festival de Luchon montrait la progression du genre historique dans les attentes des téléspectateurs – « En termes de genres préférés, on observe cette année une nette progression des fictions historiques : 3 personnes sur 10 (29%) les plébiscitent, en forte augmentation sur un an (17% en 2011) »

Ces fictions pourront par exemples être des séries européennes comme Gran Hotel, la série espagnole diffusée sur Antena3, « qui dépeint de manière assez croustillante la société du début du XXème siècle » ou la rediffusion d’unitaires événements comme Marie Besnard.

  • Le dimanche, une case nommée Nouvelles tendances d’ailleurs (NTA) proposera des séries plus atypiques, plus segmentantes

Entre 1h à 7h la chaîne rediffusera les feuilletons et documentaires mais pas de films de cinéma pour des raisons économiques. HD1 concentrera bien entendu ses investissements sur les cases à plus fort potentiel.

La volonté de HD1 est de viser un public large (ente 30 et 60 ans et naturellement plus féminin en daytime) grâce à des contenus riches et variés. Au-delà d’un profil purement socio-démographique, la cible est comportementale. Celle qui aime qu’on lui raconte des histoires, être émue, qui est curieuse et attend de découvrir de nouveaux programmes de fiction.

Cette programmation a aussi pour but de retrouver certains segments de populations moins enclins à regarder les séries françaises, i.e. les plus jeunes, grâce à une offre de qualité et adaptée à leurs envies, comme les formats courts qui parlent aux jeunes et les fidélise devant le « petit écran ».

Cette grille sera évolutive, car c’est une chaîne en création et la chaîne de la création. Elle sera toutefois en mesure de proposer 18 heures de programmes en haute définition au démarrage, avec une montée en charge liée à la production.

La création et l’innovation

HD1 a pour vocation d’être « la chaîne de toutes les créations avec une part importante réservée à l’innovation », qui anime  le secteur et apporte une dynamique nouvelle à la création française.

L’innovation
  • HD1 va développer une politique d’acquisition axée autour d’œuvres peu représentées en télévision : les courts métrages, fictions étrangères inédites, fictions issues d’internet (webséries)
  • La chaîne s’attachera progressivement à développer et produire des contenus inédits en s’appuyant sur de nouveaux talents (auteurs, comédiens, réalisateurs)
  • HD1 abordera dans ses fictions des thématiques originales et traitera des sujets plus pointus que sur les grandes chaînes dont les enjeux sont plus importants et les investissements plus risqués
  • Les créations intègreront des formes de narrations nouvelles
  • La chaîne cherchera à innover en termes de mode d’écriture et de production en industrialisant ces étapes de création. Ce qui permettra une meilleure rentabilité des productions et de dégager des budgets de développement plus conséquents. « HD1 va initier des créations à des coûts raisonnés, compatibles avec son économie, en concertation avec les producteurs. » a précisé Céline Nallet
  • Afin d’enrichir l’expérience et immerger le téléspectateur dans l’univers des programmes, HD1 prévoit aussi une diffusion sur l’ensemble des écrans en live et rattrapage ainsi que la production de contenus additionnels exclusifs (bandes annonces, épisodes dédiés, bêtisiers..) et l’exploitation des réseaux sociaux pour une plus grande interactivité et proximité (échanges avec les personnages de fiction, partage d’expérience entre membres de communautés, téléspectateurs).
La création

« En tant que chaîne de la création, HD1 sera un partenaire privilégié de la création et des créateurs. »

Faisant partie du groupe TF1, HD1 bénéficiera :

  • d’un accès facilité aux grands acteurs de la production française
  • d’un accès au catalogue du groupe avant la mise en production des premières fictions (lancement des productions en 2013 à l’issue d’un appel à candidature)
  • du savoir-faire éprouvé du groupe pour initier de nouveaux projets de relais de diffusion ou de production complémentaires, servant ainsi de laboratoire/incubateur pour le groupe et le secteur. La circulation des œuvres, sera toutefois limitée car chaque chaîne est définie par une couleur éditoriale et une identité propre.
  • de moyens grâce à son intégration dans l’accord groupe de TF1 qui concerne les obligations en investissement d’œuvres patrimoniales mais aussi grâce à ses engagements spécifiques (dossier de candidature et accord signé avec les organisations professionnelles du secteur de la création)

L’ensemble des formats sera envisagé, en fonction de l’histoire, du mode de narration, de la programmation et de la cible. Ainsi, parmi les 1’30, 26’, 52’ ou 90’, tous seront recevables.

A terme, l’ambition de HD1 est d’être à l’initiative d’une centaine d’heures de fictions française par an. Cette production sera plus spécialement axée autour du feuilleton quotidien et des programmes courts humoristiques. En conséquence, 34% du temps de programmes sera constitué d’inédits, nuit comprise.

Pour ce faire, la chaîne fera appel à des nouveaux talents issus d’internet, du stand-up, de concours de talents et aussi de auteurs et réalisateurs débutants au sein d’ateliers d’écriture (poursuite des projets avec le groupe PM d’Alain Pancrazi qui fait appel à des auteurs issus des quartiers sensibles et des minorités / La fondation TF1) ou en équipe. « Elle sera aussi partenaire des festivals pour aller à la rencontre des créateurs. »

Les objectifs d’audience, l’équilibre économique et les engagements

Pour le groupe TF1, le projet HD1 est un investissement dans la durée, qui vise une part d’audience de :

  • 1.7% en 2015
  • 2% en 2016
  • 2.2% sur la cible ensemble et 2.4% sur les 25-59 ans en 2017

L’atteinte du petit équilibre est prévue pour 2017.

En termes d’investissement, 41% du coût de grille sera consacré aux pré-achats et aux co-productions.

30% des programmes seront sous-titrés pendant les heures de grande écoute et un programme inédit sera en  audio description (le feuilleton quotidien). Ces programmes étant rediffusés, les objectifs seront rapidement atteints. En outre, certains programmes achetés seront dotés de l’audio-description.

L’objectif est d’aller au-delà des engagements tout en restant prudent au démarrage de la chaîne.

Nonce Paolini souligne l’importance de l’évolution des modes d’intégration de l’audio-description pour un meilleur respect des intentions artistiques et de l’esprit de l’œuvre. Pour cela, il incite à l’intégration de l’AD dès la production.

Le projet

HD1 est un projet de chaîne thématique autour de la fiction au sens large. Elle a pour but de redynamiser le secteur de la création audiovisuelle et de proposer des contenus de tous formats (feuilletons, programmes courts, séries, films..) pour toutes les cibles. Elle souhaite aussi mettre à l’antenne des genres rares en télévision (courts métrages, art et essai).

Les messages

Le groupe TF1 permettra de faciliter le développement d’une chaîne dédiée à la fiction, qui servira de laboratoire tant en termes de contenus que de mode de production.

L’innovation est donc au cœur du projet. Une innovation qui permettra, dans l’idéal, d’améliorer la compétitivité de l’offre française au niveau internationale et qui ouvrira le marché à de nouveaux acteurs et ainsi garantir le pluralisme.

Les atouts

HD1 est un projet de chaîne autour de la fiction qui ne s’arrête pas à la série, comme certaines chaînes du câble et du satellite mais comprend aussi des oeuvres cinématographiques (longs métrages et courts métrages).

Elle s’appuie sur le groupe leader en France dont le savoir-faire a déjà été prouvé.

Une offre complémentaire qui laisse une grande part à la création, sans entrer en concurrence frontale avec les chaînes actuelles, notamment celles du groupe TF1.

Le coût de grille semble bien maîtrisé en raison de la présence, notamment, des courts métrages et des webséries dont les coûts d’acquisition sont particulièrement raisonnables. Ce qui aura pour avantage de bénéficier de budgets de développement importants.

Une stratégie éditoriale basée sur l’expérience du groupe mais aussi de chaînes concurrentes.

La position de TF1 qui pourra développer des projets avec l’ensemble des sociétés de production sans souci de légitimité et de prise de position.

Les risques pour le projet

La fragilité de l’audience de la fiction française face à la production américaine qui pourrait limiter à termes la diffusion d’œuvres originales de qualité sur HD1.

Bref

Le projet est particulièrement solide. La présence et l’investissement du groupe TF1 dans ses chaînes de la TNT et leur équilibre économiques sont des atouts majeurs pour le dossier.

Par ailleurs, la stratégie éditoriale de HD1 est claire et porteuse d’espoir pour le secteur de la création et de son évolution.

HD1 est donc un projet à fort potentiel.

Miss Blablabal Media.
Publicités

Un commentaire sur « Candidature TNT : la fiction, genre particulièrement apprécié par le public -projet HD1 »

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s