Publié dans France, PAF, TV

Candidature TNT : M6 et l’écran au centre de la famille avec 6Ter

Le groupe M6 a présenté, mercredi 14 mars, son projet, 6Ter, défendu par Nicolas de Tavernost, président du directoire du groupe M6, Thomas Valentin, vice-président du groupe M6, Catherine Schöffer, présidente de Téva et Olivier Lesgourgues, producteur et animateur de E=M6

Le profil des intervenants

Après avoir rappelé les forces du groupe M6 qui a présenté 3 projets, Nicolas de Tavernost a spécifié qu’aucun d’entre eux n’était prioritaire. Il a poursuivi en expliquant le rôle de chacun des intervenants et a donc laissé la parole à Catherine Schöffer, représentante de la gent féminine et Olivier Lesgourgues.

Ainsi, Nicolas de Tavernost a exposé rapidement le succès d’audience et économique de Téva, la chaîne féminine du cable-sat, dirigée par Catherine Schöffer et appartenant au groupe. Il a également présenté Olivier Lesgourgues (Mac Lesggy), qui a participé au projet éditorial de 6Ter en soulignant les bonnes audiences de E=M6, émission phare de la chaîne M6, diffusée chaque dimanche à 20h et créée il y a 21 ans. Elle a rassemblé, dimanche dernier, 3.4 millions de téléspectateurs.

A l’issue de cette introduction :

  • Thomas Valentin a divulgué les grands traits du projet pour ainsi justifier son bien-fondé
  • Catherine Schöffer a présenté les fondements de la grille de programmes et de son financement
  • Olivier Lesgourgues a témoigné de l’expérience et de l’expertise du groupe M6 à travers le cas E=M6 et les idées de contenus pour 6Ter, dans la création de programmes familiaux basés sur la connaissance et la découverte

Le discours

Les contours du discours

6Ter qui vise un public familial s’inscrit, pour M6, dans la diversité de leur « activité télévisuelle ».

La chaîne « n’est pas définie par la thématique de son programme. C’est une chaîne qui va s’appuyer sur des programmes différents. Elle s’appuie simplement sur l’objectif de son public. » au même titre que les projets de chaîne féminine.

Nicolas de Tavernost est revenu sur un paradoxe : le développement de l’écoute individuelle de la télévision et le succès de programmes regardés en écoute conjointe à l’instar de E=M6, dont le nombre moyen de personnes présents devant l’écran, par foyer est de 1.65 personne contre 1.4 personne pour l’ensemble des programmes ou encore Scènes de Ménage.

Le souhait du groupe est donc de faire une chaîne rassembleuse dans laquelle toutes les formes de famille peuvent se retrouver (monoparentale, recomposée, …) avec, au cœur du projet, l’idée de partage.

Le nom de la chaîne actuel est 6Ter mais M6 se réserve le droit de le modifier pour l’appeler M6 Famille, pour mieux expliciter sa promesse.

Le principe de la chaîne

6Ter se veut être une chaîne complémentaire avec l’ambition de rassembler les parents et les enfants devant leur téléviseur au travers, principalement, des documentaires et des magazines de découverte, genre quasi-inexistant sur la TNT gratuite selon Thomas Valentin.

Il a par ailleurs donné un chiffre permettant de souligner l’ attente forte du public pour des programmes transgénérationnels (89% des familles souhaitent davantage de programmes à regarder ensemble) malgré la croissance de l’écoute individuelle en télévision.

Le principe est de « trouver à tout moment de la journée des programmes qui intéressent les parents et les enfants. » La chaîne garantie, dans ce contexte, qu’aucun programme déconseillé ou interdit aux moins de 12 ans ne sera proposé avant 22h.

 

Audition CSA

Thomas Valentin a, en outre, rappelé que ce type de chaîne existe dans certains pays étrangers et en télévision payante.

La programmation de 6Ter

L’objectif de 6Ter est de construire son identité et ses propres productions. C’est pourquoi, les passerelles avec les autres chaînes du groupe seront limitées en access et en prime.

Par ailleurs, la chaîne ne prévoit pas d’intégrer de téléachat, sauf, si à terme cela apparaît nécessaire pour des questions de rentabilité.

6Ter souhaite proposer une grille stable. Aucun programme spécifique ne sera mis à l’antenne pour les vacances et le mercredi.

La grille sera construite autour 3 genres phares :

  • la découverte
  • les magazines et les documentaires familiaux
  • la fiction

La grille est déclinée en fonction du rythme de la vie familiale :

  • Le matin, avant l’école et le travail, 6Ter proposera de l’animation, du magazine et des documentaires nature et découverte.

Audition CSA

  • A la sortie de l’école, 6Ter mise sur la contre-programmation avec une case de documentaires animaliers


Audition CSA

  • En avant-soirée, la chaîne diffusera un magazine dédié au quotidien de la famille défini comme un moment de détente et intelligent pour tous. « 6Ter le mag » sera présenté par une animatrice entourée d’experts. Ils répondront « de manière simple, concrète, ludique aux questions qu’on peut se poser sur l’alimentation, sur la forme, les loisirs, l’éducation, un sujet peu abordé en télévision. Autant de sujets qui intéressent la famille. »

Audition CSA

Quelques exemples de sujets traités :

  • les menus
  • des idées de vacances
  • les nouveaux media, comment ça marche
  • les trucs pour bien préparer ses examens

•    Les soirées seront consacrées aux :

  • grandes fictions familiales
  • séries inédites
  • films de cinéma
  • magazines documentaires et à la découverte (3 soirées par semaine : lundi, mercredi et vendredi)

Audition CSA

Les magazines :

« Pas si simple », proposé le lundi, plongera les téléspectateurs « au cœur de la vie familiale avec toutes ses diversités ». Il ne manquera pas de montrer les difficultés de la vie familiale, de dédramatiser ces situations « normales » et de tenter de trouver des solutions en se plaçant à la fois du côté des parents et celui des enfants pour favoriser le dialogue.

Exemples de sujets :

  • il a 27 ans, il est toujours à la maison
  • comment réussir une garde partagée,
  • je ne suis pas une maman parfaite et peut-être tant mieux,
  • je suis seule avec mes enfants comment m’en sortir ?

 

Audition CSA

L’autre axe fort de 6Ter est la découverte. Un genre ciment également présent en soirée car M6 a la conviction que la découverte (et la science) est « un genre naturel qui rassemble parents et enfants. » en se basant notamment sur l’exemple d’E=M6.

Des partenariats seront, en outre, noués comme par exemple  avec l’Espace Pierre-Gilles de Gennes.

Audition CSA

Les programmes de découverte à travers un traitement pédagogique

Une soirée découverte par semaine, soit le mercredi, c’est pour la chaîne un immense défi et une nouvelle opportunité pour la vulgarisation et la découverte à l’instar de E=M6.

L’objectif est de faciliter le lien de transmission du savoir.L’intention de 6Ter est donc de proposer des programmes populaires, pédagogiques de vulgarisation qui concernent aussi bien la science que la société, la géographie, l’histoire, en capitalisant sur l’expérience de E=M6. Ces contenus ne seront toutefois pas uniquement produits par Link Production.

Le principe n’est pas d’acheter des documentaires comme ceux de la BBC mais de créer des contenus en s’appuyant sur des expériences et sur un environnement proche, en répondant aux questions que « tout le monde se posent » afin que le téléspectateur se sente concerné.

A titre d’exemple, le volcanisme qui pourra être traité à travers un exemple dans le Puy de Dôme et plus précisément la falaise de pierre ponce de 10 m de haut de Rochefort Montagne, déposée en une nuit, c’était il y 3 millions d’années ; vestige de l’explosion du Mont d’Or.

De la même manière, un sujet sur les égyptiens et les grandes pyramides pourra être réalisé de façon pédagogique.

En s’appuyant sur le fait qu’à l’âge du bronze, les égyptiens ne connaissaient pas les outils en fer et avaient une pratique de roue extrêmement limitée. Ce qui ne les a pas empêchés de construire des ouvrages particulièrement hauts. Ainsi, Olivier Lesgourgues suggère de rester près de Paris pour expliquer comment ces constructions pouvaient être érigées. Pour ce faire, il propose d’utiliser des blocs de béton pour montrer aux enfants et aux parents, à travers la connaissance technique d’égyptologues, comment, à l’aide d’outils en pierre et de cordes, il est relativement facile de parvenir à ériger une montagne de pierres.

Enfin, les programmes auront une dimension digitale. Ils seront enrichis sur les supports numériques à la fois avec des fiches techniques mais aussi des quiz.

Le multitasking génère une baisse de l’attention mais l’audience continue à progresser en télévision. Ce qui explique que 6Ter ne transformera pas l’éditorial en intégrant des dimensions transmedia. Elle cherchera à attirer les téléspectateurs et à les impliquer dans les programmes même si elle développera les aspects intéractifs via les autres supports.

La publicité

Une vigilance particulière sera apportée aux aspects publicité.

Outre le respect de la réglementation,  un revisonnage des spots avant leur diffusion, en plus de l’arpp, sera mis en place.

La chaîne s’engage aussi à ne pas diffuser des spots pour des produits et services déconseillés aux moins de 12 ans comme certains jeux vidéos ou films DVD avant 22h (le même principe que pour les programmes).

Portant une attention particulière à la charte alimentaire : nn magazine nommé « manger, bouger, rigoler » autour de la forme et du « bien manger » sera aussi proposé par la chaîne.

Le modèle économique et les engagements de 6Ter

Le budget montera progressivement de 40 millions en première année pleine, jusqu’à plus de 60 millions en rythme de croisière soit moins de 100 000 € par jour pour construire la grille.

Pour atteindre l’équilibre, la chaîne ambitionne de gagner une part d’audience de 1.7%.

Les grands engagements en matière de diffusion et de production

Une chaîne ayant besoin de programmes frais pour avoir une identité propre pour fonctionner, M6 s’engage à consacrer 15% du CA à la production d’œuvres audiovisuelles dès la première année sans montée en charge et 9% dans la production patrimoniale indépendante.

Un MG de 6M€ sera, de plus, investi dans la production patrimoniale indépendante sur les 3 premières années quel que soit le niveau de revenus.

Le groupe bénéfice, en outre, du soutien d’organismes comme la SACD et la SCAM. Elle a aussi engagé des discussions avec les producteurs.

Concernant la production d’animation,  la diffusion restant minime (soit 1h30 par jour), l’engagement reste également marginal pour ce genre de programmes.

La grille contiendra 30% d’inédits pour créer l’identité de la chaîne et 30% à 40% de la diffusion sera inédite en télévision gratuite.

Le projet

Le groupe M6 propose une chaîne qui peut être regardée par tous, quel que soit l’âge, à tous les moments de la journée. Le projet est axé sur la transmission de la connaissance et le divertissement.

Il ne s’agit donc pas d’une chaîne thématique mais d’une chaîne sur cible visant l’écoute conjointe.

6Ter est une chaîne de complément entre la chaîne généraliste, diffusant des programmes qui ne sont, parfois, pas adaptés aux plus jeunes et les chaînes jeunesse qui excluent les adultes.

Les messages

La télévision reste au centre du foyer, c’est un moyen de partage, de rassemblement des membres de la famille et un vecteur de diffusion de la connaissance. 6Ter souhaite s’appuyer sur l’expertise du groupe pour renforcer ces fonctions à travers ses programmes.

Les atouts

Le format de 6Ter existe dans d’autres pays. Il a donc été éprouvé. Il répond, au vu des chiffres avancés lors de l’audition, à une attente du public français.

La télévision reste par ailleurs le media de la famille et le media le plus rassembleur (études SNPTV).

En outre, d’un point de vue publicitaire, la cible familiale est porteuse car elle garantie l’écoute de la ménagère et des plus jeunes, prescripteurs d’achat dans les foyers.

Les risques pour le projet

M6 a proposé 3 dossiers. Ce qui limite les chances de 6Ter.

La confrontation avec les chaînes généralistes qui diffusent des programmes familiaux, notamment en prime-time n’est pas non plus favorable au projet.

Enfin, le développement digital de 6Ter reste encore anecdotique même si la télévision connectée intégrée n’est pas encore présente dans les foyers.

Bref

Le projet peut séduire le CSA, compte tenu des différents dossiers présentés, par sa singularité. Des engagements forts peuvent aussi jouer en la faveur de 6Ter tout comme la solidité du groupe M6 et du succès des ses chaînes tant gratuites que payantes.

Miss Blablabal Media.
Advertisements

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s