Publié dans Audience, France, PAF, TV

Avec Vendredi tout est permis avec Arthur, TF1 innove dans le divertissement

Le programme produit par Satisfaction The Television Agency et animé par Arthur, a été présenté comme « une émission exceptionnelle placée sous le signe de la bonne humeur, du jeu et du rire » pour son lancement, le vendredi 16 décembre 2011 à 23h40. Un second numéro a également été diffusé le 23 décembre 2011. Fort de son succès dans sa phase de test, Vendredi tout est permis avec Arthur a été reconduit en 2012, 2 fois par mois, le vendredi en deuxième partie de soirée.

Le concept

Le principe

Entouré de son équipe d’humoristes à l’instar de Claudia Tagbo, Ary Abittan, Amelle Chahbi, Rachid Badouri, Arnaud Ducret et d’invités en promotion (Stéphane Rousseau, François-Xavier Demaison, Manu Payet, Shy’m, Pascal Obispo, Matt Pokora, Ramzy…) Arthur propose aux participants une série d’épreuves exploitant leur don d’improvisation, rappelant des exercices de théâtre. Ces épreuves mêlent danse, mime, expression corporelle.

Par ailleurs, un décor penché à 22°5 est utilisé pour une épreuve particulièrement originale et efficace. Les intervenants jouent une scène dictée en live par Arthur en tentant de résister à la pente. C’est le principe revisité du fou rire automatique lorsque l’on voit une personne tomber… puisque les acteurs de ces sketches ne résistent pas longtemps.

Source : TF1.fr

L’ensemble des protagonistes est donc invité à participer aux épreuves, seuls ou en groupe, en public.

Les spécificités

Vendredi, tout permis avec Arthur se différencie également des autres programmes de jeu à plusieurs titres.

Outre l’absence d’anonymes, il n’y a aucun réel enjeu, en dehors de l’envie de s’amuser.  Il convient d’ajouter que les invités ne font pas partie d’équipes pré-définies. Ce qui donne de la souplesse dans la construction de groupes pour les épreuves à plusieurs.

Lors de son passage à l’émission TPMP (Touche pas à mon poste) du 3 mai 2012, présentée par Cyril Hanouna chaque jeudi sur France 4, Arthur a dévoilé quelques informations quant à ce choix de format. Plusieurs pilotes ont été réalisés intégrant tous les codes de jeux : points, équipes, compétitions… A l’issue de tests réalisés sur le programme et d’analyses de l’offre de jeux existante, il s’est avéré que la dimension « concours » n’était pas optimale. Cherchant à la fois à divertir et à innover, Arthur et sa société Satisfaction ont opté pour une émission « d’humeur » sans rivalité mélangeant des participants récurrents et des invités exceptionnels.

Le programme

Le jeu et l’humour

Ce nouveau jeu aborde d’une façon ludique et différente la promotion des artistes en les mettant en scène (comme pouvait le faire à une autre époque et dans un autre genre Les Nuls L’Emission sur Canal+).

La mécanique du programme repose sur la complicité des invités et leur capacité à jouer le jeu et sur les émotions (rire, peur,…). Le téléspectateur est alors embarqué dans une soirée de détente sans compétition, sans enjeu réel. La promesse est simple comme le programme et entendue par le public.

Dans le contexte actuel, cela répond à un besoin de plaisir, détente et humour qui se retrouve aussi dans d’autres genres comme la fiction. Le choix du vendredi apparaît, en outre, comme judicieux. C’est la fin de la semaine et l’entrée dans une phase de repos, laissant le stress de côté.

La découverte de talents

L’émission permet également au public de découvrir de jeunes talents tout en retrouvant le visage connu des personnalités en promotion.

Arthur réussi donc le pari de prolonger une rencontre avec les humoristes qu’il affectionne et de renouveler les invités en promotion.

La réussite du programme

La qualité du programme tient aussi dans le choix des invités qui acceptent de se mettre en scène et parfois même de se ridiculiser avec un esprit bon enfant. Plus ils se prennent au jeu, plus cela fonctionne.

Par ailleurs, le rythme est assez soutenu grâce à des épreuves qui demeurent courtes.

Les points d’amélioration du programme

Des plans réguliers sur le public ne sont pas nécessaires en particulier lors des scènes dans le décor penché où chaque instant est important car des événements peuvent survenir. Dans ce cas, les éclats de voix du public en off suffisent à avoir une idée de l’ambiance qui règne et permet aux téléspectateurs de suivre les scènes dans leur entièreté comme au théâtre… où le public n’est pas filmé ou exceptionnellement.

L’écriture des scènes du décor est inégale. Dans un objectif d’efficacité et de fidélisation, il reste essentiel que la qualité des scènes et leur cohérence soient prisent en compte. Là où certaines situations sont « crédibles » et donnent lieu à de vrais moments de rire, d’autres sont plus poussives.

Le digital

Vendredi tout est permis avec Arthur dispose d’un site internet qui reste extrêmement pauvre… il ne comprend qu’une présentation du programme et un lien vers la catch up de la dernière émission diffusée.

Dans le but de fidéliser l’audience et d’amplifier le rayonnement de la marque et de ses invités, le site pourrait être enrichi avec par exemple :

–  Des vidéos et images exclusives issues des tournages

–  Des interviews et réactions des invités

–  L’actualité des invités (en promotion et récurrents)

–    …/.

Une page Facebook a été créée le 27 février 2012. Elle compote 4 703 « likers » à ce jour.

Elle est très régulièrement alimentée et fait l’objet d’un grand nombre de réactions.

Les posts traitent de tous les sujets : audience, coulisses… et comprennent aussi des images exclusives des membres de « la troupe »

Source : page Facebook de Vendredi tout est permis avec Arthur Officiel

Une page Facebook non officielle a été créée le 8 décembre 2011, soit quelques jours avant la première. Elle compote 5 665 « likers » à ce jour…

Enfin concernant Twitter, compte dédié (@vtepTF1) suivi par 2 531 followers et un hashtag ont été créés pour l’émission. #VTEP est intégré à l’antenne au cours de la diffusion du programme. Il invite donc les téléspectateurs à participer en régissant et interagissant sur le réseau.

L’audience

Pour son premier numéro, « Vendredi, tout est permis avec Arthur », s’est placée en tête des audiences avec 1.7 million de téléspectateurs, soit 28 % de part d’audience sur les individus 4 ans et plus, et 35 % sur les femmes de moins de 50 ans responsables des achats.

Le second numéro de ce divertissement proposé les 23 décembre a également rencontré son public en réunissant 1,8 million de téléspectateurs, soit 24,1% du public.

Désormais un vendredi sur deux, en deuxième partie de soirée, le programme qui bénéficie aussi du lead-in de Koh Lanta et d’une meilleure visibilité avec un démarrage entre 22h30 et 23h00 a vu ses audiences progresser depuis son retour. Le 6 avril 2012, Arthur recevait Michaël Youn, Stéphane Rousseau et Franck Dubosc. Ainsi, « Vendredi, tout est permis avec Arthur » a attiré 2.552 millions de téléspectateurs, un record depuis sa mise à l’antenne, soit 26.9% de Pda sur les 4 ans et plus et 38% sur les femmes de moins de 50 ans responsables des achats.

Le 21 avril 2012, le programme recevait Pascal Obispo, Elie Semoun, Cyril Hanouna et Claire Keim.  L’audience a atteint 2 892 000 téléspectateurs, soit 20% de part d’audience.

Le vendredi 4 mai 2012, l’audience était une nouvelle fois en croissance avec 3 230 téléspectateurs devant l’émission soit 23.4% de pda, devant NCIS.

Les invités étaient Vanessa Demouy, François-Xavier Demaison, Philippe Lellouche et Titoff.

Source : Blablabla Media sur chiffres Mediamétrie

Le renouvellement

Sur une base d’épreuves communes, des nouveaux jeux sont intégrés au programme. Après 5 numéros, le conducteur de l’émission reste assez stable.

Afin de conserver des repères dans le programme, il est nécessaire de s’appuyer sur une base d’épreuves connues et appréciées. Mais il est aussi important de se renouveler pour ne pas lasser le public… C’est pourquoi, certaines devront, à terme, être remplacée.

De nouveaux humoristes récurrents devront aussi être injectés dans le programme.

Enfin, lorsque « Vendredi tout est permis avec Arthur » sera une émission de référence, ce qui devrait sans doute arriver, la chaîne pourra s’appuyer dessus pour promouvoir ses animateurs… Elle a d’ores et déjà entamé cette stratégie marketing en invitant Titoff et bientôt Virginie Hocq, héros de la nouvelle série familiale de TF1 Vive la Colo !

Bref

Inspiré de concepts anglo-saxons, « Vendredi tout est permis avec Arthur » est un divertissement d’un nouveau genre en France. Il est efficace et comme peut l’être Le News Show présenté par Ariane Massenet sur Canal+, c’est un jeu sans enjeu et sans participant anonyme.

TF1, qui avait du mal à maintenir ses audiences face à NCIS sur M6, a peut-être trouvé le remède avec cette émission qui apporte du souffle au PAF.

Miss Blablabla Media.
Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s